EVACUATION DE LA TETE DE PONT DE MONTMEDY

MOUVEMENTS DES DIFFERENTS GROUPES

                    La tête de pont de Montmédy désigne la zone fortifiée s'étendant à l'ouest de Longuyon jusqu'à Pont-à-Bar. Elle fût réalisée à partir de 1935 dans la précipitation et avec des moyens financiers limités. Sa construction s'étend de l'ouvrage de La Ferté dans les Ardennes à celui de Velosnes à la limite des départements de la Meuse et de la Meurthe-et-Moselle.
                    La Ferté est constitué de deux casemates autonomes reliées par une galerie souterraine.
                    Le Chênois est l'ouvrage le plus important de la TPM avec ses cinq blocs.
                    L'ouvrage de Thonnelle est composé de quatre blocs comme le dernier Veslones qui était le seul à disposer d'un cuirassement moderne.
                    Entre ces ouvrages principaux des casemates avaient été réalisées pour combler les intervalles:
                    En partant de Veslones les casemates Ecouviez est et Ecouviez ouest, les casemates doubles à Saint Antoine et Frenois. Après Thonnelle la casemate d'Avioth, les casemates doubles de Guerlette et Thonne-le-Thil, la casemate de Le Christ. Après Le Chênois les casemates de Sapogne et Ste Marie,la casemate double de Moiry, la casemate de Margut à proximité de La Ferté
                    Pour être complet citons les casemates d'artillerie type STG de 75 implantées 2 à proximité de La Ferté, une à Thonnelle et la dernière à Villécloye.

                   Le chapitre suivant décrit les mouvements des unités concernées par la décision d'Huntziger d'abandonner la tête de pont de Montmédy.
Nous désignerons les groupes par les n° ci-dessous:
                      I-Casemates du 155°RIF : Margut (Lt Labyt), Moiry(Lt Chaîneux), Ste-Marie(Lt Somny) et Sapogne(Lt Moisy)
                      II- Les 2/3 de l’ouvrage du 155°RIF : Le Chenois (Lt Naulet), l’artillerie (Lt Turpault) et le Génie (Lt Vanderputte)
                      III- Le reste de l’infanterie du Chenois (Lt De Looz), l’artillerie (Lt Ackermann) et les transmissions (Lt Dumont)
                      IV- Derniers éléments du Chenois (Capitaine Aubert)
                      V-Casemates du 136°RIF : Christ (Lt Borel), Thonne-le-Thil (Lt Guiard) et Guerlette (Lt Du Chesne)
                      VI- Ouvrage du 132°RIF : Veslones (Capitaine de Sachy)
                      VII- Casemates du 136°RIF : Avioth (Lt André), Fresnois (Lt Cantineaux), St Antoine (Lt Dupire) et du 132°RIF : Ecouviez (Capitaine Olivié)
                      VIII- Ouvrage du 136°RIF : Thonnelle (Capitaine de Gatelier 
Groupe I :
                     Evacuation des casemates le 12 juin et repli vers Louppy, ce groupe est récupéré par le capitaine Aubert le 13 juin à Bezonvaux
Groupe II :
                     Evacuation de l’ouvrage du Chenois le 13 juin et repli vers Marville, ce groupe est rejoint par le groupe III avant Marville, repli en direction de Verdun mais il est orienté sur la route d’Etain et arrive à Senon en soirée (10 km au nord d’Etain). Arrive dans la nuit une partie du groupe V dévié également sur la route d’Etain : (Christ et Guerlette) et au matin (Thonne-le-Thil) quand les autres sont sur le départ.

14 juin:

                   Repli vers Etain et halte àWarcq, à 13Hres les équipages du Chenois et de Christ se remettent en marche direction Braquis et Fresnes.
Pendant ce temps Thonne-le-Thil qui récupère à Etain est rejoint par Guerlette que les autres ont « oublié » ils repartent ensemble en direction de Fresnes mais au village du Braquis ils retrouvent l’équipage du Chenois (Naulet), Christ ayant poursuivi seul en direction de Fresnes.
Après discussion il est convenu que chaque officier peut reprendre sa liberté de manœuvre pour se replier plus rapidement. Guerlette et Thonne continuent ensemble en direction de Fresnes qu’ils traversent dans la soirée et atteignent Marcheville( voir la suite au chapitre du groupe V).

  • 15 juin:

                        Naulet est à St Benoit en Woëvre en direction de Toul, le soir ils est à Gros-Rouvres.

    16 juin:

                       Naulet fait embarquer sur des camions une grosse partie de l’effectif pour Toul puis Vaucouleurs. Restent avec Naulet et Delooz une quinzaine d’hommes qui poursuivent à pied.

    17 juin:

                      Arrivée à Gondreville de ces derniers mais aucune trace des camions.

    22 juin:

                     Ce peloton pédestre Naulet/ De Looz est fait prisonnier à Dolcourt.

                     Pour les éléments partis sur camion avec les Lts Turpault, Ackermann, Busch et Vandeputte, en particulier les artilleurs du Lt Turpault ils sont passés à Vaucouleurs et arrivés dés midi à Mirecourt où Turpault est gravement blessé c’est le Lt Ackermann qui prend le commandement.

                      Ensuite on ne peut pas préciser si un fractionnement a eu lieu à Mirecourt ou si l’ensemble est passé par Epinal mais un groupe est fait prisonnier à Epinal.

  • 17 juin:

                     Le Lt Ackermann passe à Bains les Bains en direction de Belfort ce dernier groupe sera fait prisonnier à Montbéliard.

  • Groupe III :
                       
     Evacuation de l’ouvrage du Chenois le 13 juin et repli vers Marville, il retrouve le groupe II avant Marville.

  • GroupeIV :
                        Evacuation de l’ouvrage du Chenois le 13 juin et repli vers Marville.

                         Le capitaine Aubert espère rejoindre les groupes du Chenois partis avant lui mais ils ont quitté Marville avant son arrivée, se trouve encore sur place une partie du groupe V (Thonne-le-Thil n’est pas arrivé). Aubert décide de partir avec 2 camions et les éclopés pour rejoindre les hommes qui le précèdent.
                         A 12 Hres il est à Delut qu’il quitte à pied pour Vittarville.
                         A 17 Hres il est à Damvillers ou il a ordre de rejoindre Romagne (en camions), nouvel objectif Bezonvaux au nord est de Douaumont.
                         A 21 Hres départ à pied vers Bezonvaux, en passant à Ornes il retrouve les équipages de Veslones, Avioth, Fresnois, St Antoine, Ecouviez c à d les groupes VI et VII et à Bezonvaux le groupe I.

    14 juin :

                      Ordre de rallier la cote du Poivre pour continuer vers le sud est de Verdun à Belrupt.
                      A mi nuit direction Rupt en Woëvre.

  • 15 juin :

                      Décrochage vers St Mihiel

    16 juin:

                     Les équipages sont incorporés dans les actions défensives, traversée de la forêt d’Apremont.

    17 juin:

                    Direction Jouy sous-les-Cotes. Le capitaine récupère 160 hommes sur la route de Toul pour aller se positionner sur Jouy. Il demande à Moisy de continuer pour rassembler les autres mais ce dernier ne pourra pas rejoindre son capitaine qui a installé son groupe à Boucq qu’il quitte à 21Hres 30.

    18 juin:

                     A 10Hres à Vaucouleurs ordre de rejoindre Rigny-St-Martin 5 Km à l’est.

    19 juin:

                    Ordre de gagner Blénod au village d’Uruffe le groupe attaque les Allemands nombreux sont blessés dont le capitaine Aubert c’est le Lt Chaîneux qui a pris le commandement du groupe qui s’installe dans la forêt et évacue les blessés.

    22 juin:

                      Les survivant sont fait prisonniers.

    GroupeV:
                 
    Evacuation des casemates le 13 juin repli vers Marville. Pas de difficulté pour Christ et Guerlette par contre Thonne-le- Thil doit se scinder en 2 groupes seul le 2° groupe rejoindra Marville. Le 1° dont le sous-off est ivre disparaît dans la nature.
                   
    En soirée du 14 juin les équipages traversent Fresnes et atteignent le village de Marcheville vers l’est.

    15 juin:

                     Départ au petit jour vers Pont à Mousson ils passent St-Hilaire, Doncourt, Woël et St-Benoit-en-Wooëvre et à 12 Hres sont à Beney. Reprise de la marche à 15 Hres pour arriver dans la soirée à Montauville en banlieue de Pont à Mousson.

    16 juin:

                    Repos et nettoyage des armes et reprise de la marche vers 14Hres 30 ils arrivent sue la nationale Metz Nancy à Maidières direction Marbache, arrivée à Frouard en soirée où les équipages sont rattachés au 167° RIF et disposés en défense

    18 juin:

                    Thonne fait face au nord entre Frouard et Liverdun, ordre de repli vers Nancy. Guerlette est affecté à la défense des ponts sur la Moselle.

    19 juin:

                     Les allemands sont à Frouard et le groupe Guerlette est prisonnier.

    20 juin:

                    Thonne est fait prisonnier sur la route de Toul à Nancy.

                    L’équipage du Christ qui avait poursuivi seul sa route se trompe de direction avant Damvillers. Il traverse Toul, Neufchâteau, Epinal et sera fait prisonnier à Mirecourt.

    Groupe VI :
                     Evacuation de l’ouvrage le 13 juin puis repli vers Marville. Ce groupe sous les ordres du capitaine Olivié rassemble la casemate Ecouviez pour se diriger vers Verdun.
                    
    A Ornes regroupement avec le IV sous les ordres du capitaine Aubert.
    Groupe VII :
                      Evacuation des casemates le 13 juin puis repli vers Marville où des regroupements sont réalisés 
                     
    Ecouviez est regroupé avec le VI
                   
       Les autres sont regroupées avec le VIII.
    Groupe VIII :
                      Evacuation de l’ouvrage le 13 juin, repli vers Marville. Sous les ordres du capitaine de Gatelier le groupe est constitué de Thonnelle, Avioth, Fresnois et St Antoine,ce groupe se replie vers Verdun en passant par Ornes. A Ornes regroupement avec le groupe IV


  • POUR DES INFOS COMPLEMENTAIRES VOIR LE SITE: FORT DU CHENOIS

  • Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

    ×