LA RETRAITE DU 18 JUIN 1940

                      Depuis Londres De Gaullelance son appel à la résistance sur les ondes de la BBC. A Munich rencontre Hitler- Mussolini pour les conditions d'armistice  avec la France. A Chartres se déroule l'entrevue J. Moulin (Préfet d'Eure et Loire) avec les autorités allemandes qui entraînera sa tentative de suicide!
                      Mulhouse et toutes les localités du sud de l'Alsace sont occupées. A l'ouest les Allemands essayent de s'emparer de Cherbourg où les Anglais embarquent pour l'Angleterre, Ils occupent Rennes où le Gl Altmayerest fait prisonnier: la X° Armée n'existe plus. Nancy est déclarée ville ouverte. Les Allemands au lieu d'attaquer par le nord vont lancer 2 offensives par le sud avec la 76° ID en franchissant la Meuse puis Toul, Uruffe, Colombey, Neuves-Maisons et l'ouest avec la 71°ID. L'attaque de la 76°ID butera sur la Meuse défendue par la 6° DINA alors que la 71° ID atteindra la place Stanislas en créant côté français un effet de surprise considérable.

II° Armée:

                  Le groupement Miserey est enfoncé ne recevant aucun ordre ni soutien de Flavigny, Void est occupé. La 6° DINA se met en place sur la Meuse entre Ourches et Vaucouleurs. Les Allemands sont à Uruffe, la Meuse est passée à Montbras, Donrémy. 

III°et V° Armée:

                  Au 6° CA réduit de moitiè de ses capacités et perturbé par les chassé-croisé imposés par la préparation de l'offensive vers le sud, Loizeau donne l'ordre de décrochage aux unités engagées autour de Nancy mais celles restées au nord (167° RIF) seront faites prisonnières! La 252° ID attaque le 43° CA au niveau de Xouaxange et réussi à passer sur la rive sud du canal à la jonction des 37° RIF et 166° RIF. En fin de journée est créé une t^te de pont vers Lorquin. Face au 20° CA les Allemands enfoncent les défenses du 133° RIF au niveau de Réchicourt-Avricourt: les 75° ID et 60° ID disloque la division Dagnan. Après remise en état du pont de Lagarde la 268° DI atteint Vaucourt tandis que la 79° ID passe le canal au niveau de Hénaménil: la 52° DI se retrouve encadrée par les percées allemandes. le 42° CA est installé dans la région de Toul et la résistance va se prolonger les jours suivants. Toul sera occupé le 20 juin, le 334° RI cède devant la 76°ID et le 227° RIF devant la 58° ID. Au 12° CA Pichon qui a installé ses unités de cavalerie sur la Moselle à Portieux, Châtel, Girmont et devant Epinal à Xertigny et Bains-les-Bains reçoit de nouvelles instructions dans le cadre de l'offensive vers le sud: Les 70° DI et 30° DIA doivent remplacer les unités de cavalerie sur la Moselle. La cavalerie aura la mission de précéder l'attaque en direction de Chaumont, Langres et Gray. Les reconnaissances font mention que les Allemands sont à Montigny-le-Roi, Bourbonne-les-Bains, Xertigny, Uriménil. Les Allemands préparent un coup de main surprise sur Epinal avec des éléments rapides de la 6° Pz et 20° MD. La Division Motorisée est engagée dans de durs combats à Lure puis Luxeuil, elle atteindra Plombières quand fin de soirée. La 6° Pz est articulée en 3 groupements autonomes. Le 1° vers Bains-les-Bains, le 2° se dirige sur Xertigny, le 3° attend la construction d'un pont sur le canal à Jussey. Les cavaliers français résistent mais succombent devant les moyens déployés par l'adversaire. A xertigny c'est un véritable combat de rue qui retiendra les Allemands jusqu'au soir, le colonel de Saint-Sernin se faisant tuer sur place. pour des précisions sur ces événements voir le site du 20° Dragons qui détail la résistance héroïque du 23° GRCA.
                        Nouvelles instrucions pour le Col Pichon en soirée: il doit étendre sa couverture jusqu'à Jarménil (15 Km au sud) la ville n'est pas dans sa zone et surtout les relèves prévues par la 70° DI se font trop lentement. Un coup de chance pour la défense d'Epinal 2 trains arrivent en gare en provenance de Metzavec à bord 2 bataillons du 164° RIF, un doit s'installer au sud-ouest de la ville à Chantraine, l'autre au nord-ouest sur la route de Darnieul mais les premiers éléments de la 6° Pz atteignent les faubourg de la ville avant que le 164° RIF ait eut le temps de prendre position. Le 164° RIF se retire de la ville. la décision est prise de faire sauter les ponts sur la Moselle. En soirée Pichon dont les unités sont sur la Moselle comprenant que la ville n'est pas défendue envoie un peloton de cavaliers pour tenir le pont de pierrequi est toujours intact alors que les Allemands sont dans le quartier de la gare.
Coté allemand on prévoit d'attaquer sur tout le front de la Moselle, au nord la 8° Pz vers Châtel-sur-Moselle, au sud la 20° MD vers Archette et Jarménil et la 6° Pz à Epinal

VIII° Armée:

Dès le matin les Allemands font intervenir leur artillerie à l'entrée de Lure et prennent possession de la ville, les artilleurs français se replient sur le Thillot après avoir détruit leurs armes. Les Allemands attaquent les défenses de Luxeuil qui tombent dans la matinée. Cette journée a considérablement diminué les moyens du groupement Duluc coupé en deux: Blanloeil est à Servance direction le col des Croix et Réthoré à Faucogney direction le col du Mont de Fourche. En outre ils vont subir les attaques de la 1° Pz pour Blanloeil et de la 2° Pz pour Réthoré. La 1° Pz Prend possession de Belfort. En soirée le Gl Laure fait passer sous les ordres du 44° CA (Gl Tencé) toutes les unités de la vallée de la haute Moselle. En cette fin de journée l'encerclement du 2° groupe d'Armées est consommé et les commandannts d'armées sont restés sur place pour partager le sort de leur troupe: le Gl Condé à Rambervillers, le Gl Bourret à Saint-Dié, le Gl Laure à Gérarmer. Le gl Prételat est resté en dehors de la zone bouclée.

POUR ACCEDER DIRECTEMENT AU 19 - 25 JUIN 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site