LA RETRAITE DU 1° AU 13 JUIN 1940

 2 JUIN

                L’évacuation de Dunkerque est de plus en plus difficile, tous les Britanniques sont partis, restent sur place 40 000 français et la défense du périmètre tient toujours. Weygand réunit à Châlons les généraux Georges, Prételat et Huntziger et confirme ses instructions : hors de question d’abandonner la ligne Maginot comme suggéré par Huntziger et Prételat !

3 JUIN

                A Dunkerque les derniers départs sont organisés et permettent de sauver encore 22 000 h. La Division alignée en défense a l’ordre de décrocher et de se replier sur la ville.

4 JUIN

                  Chute de Dunkerque : 220 000 Anglais et 120 000 Français ont été évacués. Création d’un nouveau groupe d’armée opérationnel à partir du 6 juin sous les ordres d’Huntziger qui ne dépend plus de Prételat, la nouvelle organisation est la suivante :

 

GA2 (Prételat)de la frontière Suisse à Longuyon comprenant 3 armées: 
                     VIII°Armée (Gl Laure)
                     V °Armée(Gl Bourre
                     III°Armée (Gl Condé)
GA4 (Huntziger) de Reims,Châlons et Longuyon comprenant: 
                     II°Armée (Gl Freydenberg) de Longuyon à Arlon 
                     IV°Armée (Gl Réquin) d’Attigny à Neufchâtel
GA3 (Besson) qui couvre Paris avec: 
                      VI°Armée (Gl Touchon) sur l’Aisne
                      VII°Armée (Gl Frére)
                      X°Armée (Gl Altmayer) sur la Somme.
Coté de la Wehrmacht le dispositif est également modifié :
Le groupe d’armées von Bock de l’embouchure de la Somme à Laon:. 
                        IV°Armée (Gl von Kluge) avec le PK (Gl Hoth) comprenant les 5°Pz et 7°Pz.
                        VI° Armée(Gl von Reichenau) avec le PK (Gl von Kleist) comprenant les 9°Pz , 10°Pz, 3°Pz et 4°Pz. 
                         IX°Armée (Gl Strauss). 
                         XIII°Armée (Gl von Küchler) en réserve.
Le groupe d’armées von Rundstedt de Laon à Montmédy:
                        II°Armée (Gl von Weichs). 
                        XII°Armée (Gl List) avec le PK (Gl Gurerian) comprenant les 1°Pz, 2°Pz, 6°Pz et 8°Pz.
                        XVI°Armée (Gl Busch).
Le groupe d’armées von Leeb de Montmédy à la trouée de Belfort.
                        1°Armée (Gl von Witzleben).
                        VII°Armée (Gl Dollmann).

5 JUIN 

                 Daladier quitte le gouvernement alors que De Gaulle est nommé sous-secrétaire d’Etat à la guerre.Le groupe d’armée du Gl von Bock attaque sur la Somme de Péronne à la mer: le système défensif français est enfoncé à l’ouest de Paris.

6 JUIN

                 Les combats sont très durs dans le secteur de la VI°Armée (Touchon) qui fléchit, l’ennemi pousse dans la direction de Soissons de même à gauche la X°Armée se replie mais c’est devant la VII°Armée que la situation se dégrade la plus. Elle doit se rétablir sur la 2° ligne de défense. Au soir c’est l’ensemble du front qui recule la X° se replie sur la Bresle, la VII° sur l’Avre vers Davenescourt-Ribécourt et la IV° vers l’Aisne.

7 JUIN

                   La situation s’aggrave dans le secteur de la X° sur l’aile gauche où la 2° ligne de défense est enfoncée, les panzers s’engouffrent en direction de Forges-les-Eaux et coupent en deux les unités françaises qui doivent se replier sur la Seine vers le camp retranché de Paris. II°Armée :
Huntziger retire la 3°DIC (Gl Falvy)du front de la TPM (Tête de Pont de Montmédy) pour renforcer ses arrières à l’ouest de la Meuse, le 155° RIF (Colonel Culot) reste seul pour tenir les intervalles de la TPM en liaison à gauche avec la 6°DINA.

8 JUIN

                  Les Allemands franchissent l’Aisne à Missy, ils occupent Soissons et créent une tête de pont de part et d’autre de la ville. Ils atteignent la Seine à Rouen et Elbeuf.
Au GA4 (Huntziger): Création de la DLB ( Division Légère Burtaire) composée des :
136°RIF (EM + 3 Bataillons)
155°RIF (EM + 3 Bataillons + Cies d’équipages d’ouvrages
311°RAP (EM+ 3 groupes de 75 et 3 batteries de 105 du169° RA)

9 JUIN

                  Capitulation de la Norvège. Les Allemands sont à Rouen et amorcent une double manœuvre de débordement de Paris. Les Allemands appliquent le plan rouge (Fall Rot) qui dés le 5 juin a commencé avec l’attaque du Général von Bock à l’ouest entre la Somme et l’Oise puis le 9 juin c’est le tour du Général von Runstedt qui attaque de part et d’autre de Reims sur l’Aisne avec l’artillerie. En face les Français alignent sur l’Aisne :
VI°Armée : Gl Touchon
IV°Armée : Gl Riquin
II° Armée : Gl Freydenberg

IV° Armée:
               La 14° DI du général de Lattre de Tassigny résiste à Rethel mais les Allemands enfoncent la gauche de la IV°Armée, l’Aisne est franchie à l’écluse de Nanteuil mais c’est surtout la tête de pont de Soissons qui prend de l’importance, les allemands sont sur l’Ourcq en fin de journée entre La Ferté-Milon et Fère-en-Tardenois.
II° Armée:
                Décision de replier la 3° DINA (Gl Mast) pour la transporter vers la région de Vitry-le-François. Le 132°RIF est rattaché à la DLB.

10 JUIN

                Déclaration de guerre de l’Italie à la France et à la Grande-Bretagne. Le gouvernement quitte Paris pour Tours. Les Allemands se précipitent de Soissons par Château Thierry vers Sézanne et Troyes et de Reims vers Châlons sur Marne , Vitry et Saint Dizier.
II° Armée:
                Freydenberg décide de replier progressivement ses unités en abandonnant les ouvrages et casemates du plateau de Marville et Montmédy pour aligner son front sur ligne Verdun-Longuyon. Il prévient Dubuisson Commandant de la place de Verdun que la ville ne sera pas défendue et qu’il sera sous les ordres de Flavigny (21° CA).

11 JUIN

                Weygand ordonne la retraite avec abandon de la ligne Maginot qui sera très rapidement encerclée. Rethel est aux mains des Allemands, Paris déclarée ville ouverte.
II° Armée:
                C’est la retraite qui commence le 3°RIC et la 6° DIC sont à la limite du camp de Suippes, les allemands sont à Reims et dirige leur mouvement vers Châlons. Freydenberg dirige la 3°DINA (Gl Mast ) stationnée à Verdun, à gauche de son armée face à l’ouest de Ste Menehoud à Vitry-le-François.

12 JUIN

DLB :
                Les casemates de Margut, Moiry, Ste Marie et Sapogne sont évacués et le repli se fait vers Louppy.
II° Armée:
                La 6°DIC se bat contre les panzers au camp de Suippes, la 2°Pz s’empare de Châlons. Freydenberg déplace son PC du sud de Verdun à 60 Km plus au sud à Ville-sur-Saux puis compte-tenu des dernières infos décide de poursuivre plus au sud à Châteauvillain soit à 150 Km de Verdun, les liaisons avec Flavigny (à Jouy) qui commande le 21° CA et Carles (à Ville s/ Saux) vont être très difficiles.

13 JUIN

DLB:
                  Evacuation de la totalité de la TPM : Chenois, Christ, Thonne-le-Thil, Guerlette, Velosnes et Thonnelle pour Marville
II° Armée:
                   La 1°Pz traverse le canal de la Marne au Rhin à Etrepy et fonce sur St Dizier profitant du fait que la 3° DINA n’a pas assuré la défense des ponts avec assez de sérieux . Freydenberg se rend à Jouy pour y rencontrer Flavigny et Dubuisson. Il décide de placer sous les ordres de Dubuisson la 3°DIC (Falvy) qui retraite par la rive gauche de la Meuse et la DLB qui abandonne la position fortifiée de Montmédy. Ses instructions sont de poursuivre la retraite sans s’occuper des liaisons avec les unités voisines, Verdun ne sera pas défendu. C’est le sauve-qui-peut ! Le groupement Dubuisson constitue la droite de la II° Armée, il est subordonné au Gl Flavigny dont le 21° CA est au centre. La 6°DINA attend son départ pour le front de Champagne elle n’a pas souffert des mouvements imposés aux unités de la DLB qui n’ont pas eu le temps de s’adapter à la nouvelle stratégie : des compagnies sont perdues et de nombreux retardataires perdent le contact avec leur unité ! Heureusement que les Allemands (la 71° ID) perdent du temps sur les ouvrages et n’engagent pas la poursuite rapidement et ils seront freinés par les destructions de ponts. La logique aurait été de replier la DLB derrière la 6°DINA afin qu’elle puisse se réorganiser mais l’EM de la II° Armée continue à vouloir envoyer la 6°DINA sur la Champagne et la laisse inemployée!

POUR ACCEDER DIRECTEMENT AU 14 ET 15 JUIN

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site